Légende chartraine.

Publié le par Nadia

 

Les pélerins de l'ère chrétienne se faisaient conter l'histoire de la vierge noire de Chartres.Selon la légende,c'etait  une très vieille statue taillée dans un tronc de poirier évidé qui la représentait,assise et tenant sur ses genoux un enfant.On pensait qu'elle avait été taillée,non pas par des chrétiens,mais par les druides aux temps gallo-romains,prêtres païens qui avaient noté sur son socle"virgini pariturae"(la vierge qui doit enfanter)prophétie reprise plus tard par les premiers évangélistes en terre beauceronne et qui leur permis ainsi de bâtir en ces lieux,une chapelle,devenue par la suite la cathédrale que nous connaissons.Mais ce que peu de gens savent,c'est que bien avant les gaulois,les celtes avaient érigé sur un tertre sacré, un énorme dolmen qu'ils enterrèrent. Nombres de pélerins bravaient des dangers incommensurables pour se rendre en cette "grotte",cette chambre dolménique,où se trouvait un"puit celtique"dit "puit des Forts"(puit des Initiés en d'autres termes),retrouvé et déblayé en 1904.Sa forme octogonale à la base semble attester ,d'après les archéologues, ses origines celtes.

Son eau semblait avoir quelques vertus "spéciales",curatives ou magiques,servant plus tard aux baptêmes initiatiques des druides(Jules César fit mention dans ses "commentaires de la guerre des gaules" de ces réunions druidiques secrètes,quelque part dans la forêt des Carnutes).Ce puit est encore représenté sous les pieds de Sainte Modeste,visible au portail nord de la cathédrale.

Il y'a des lieux où souffle " l'esprit".Le tertre des Carnutes était de ces lieux.Les celtes venaient y chercher le "don" de la terre(d'où l'enfouissement du dolmen et son accès par une allée jusqu'à la chambre).Ce don,cet "esprit divin",qui souffle ici est peut-être désigné par le terme gallois de "wouivre".Nos ancêtres donnaient ce nom à la fois aux serpents qui glissent sur le sol,et par extension imitative,aux rivières qui "serpentent",aux courants telluriques,magnétiques.Ces courants qui font les terres fécondes.


Or parmi tous les lieux sacrés où passaient ces courants,il en était un plus réputé que les autres,situé dans le pays carnute...les hommes y ont dréssé des pierres puis s'en s'ont fait les gardiens:les "carnutes".Chartres,ce fut d'abord "carnut-Is" (de "Is": le sacré ) et la Beauce (d'abord "Belisama puis Bélisa,Belsa,Biausa,Biause..etc). En effet, en des temps très anciens,le grand dieu des Gaules,Un et Inconnaissable,était désigné sous le nom de "Belen"(du nom du passage equinoxial du soleil dans la constellation du bélier),et avait pour compagne Bélisama,sa manifestation materielle,son expression terrestre et féconde.Les Carnutes vénéraient Bélisama ,et toujours d'après la légende, lui sculptèrent un visage et un corps,la firent régner sous le dolmen près du puit celtique,pour qu'y "souffle l'esprit".Il y souffle encore:un evêque de Chartres disait en parlant de sa cathédrale:"la source est en bas et en dessous",Nôtre Dame a les pieds sur la tête du serpent,de la wouivre.

Le tertre est toujours vierge,aucune sépulture n'ayant été jamais autorisée en son endroit(près de la crypte et du puit) et aucune fouille archéologique supplémentaire ne s'annonce depuis,malgrè les demandes incessantes...




Publié dans ballades en image

Commenter cet article